La propreté pour TOUS sans exception

propreté-pour-tous

Je suis une maman chanceuse qui peut évoquer la propreté de sa fille en toute quiétude. Pourquoi ? Parce que Louloutte ne porte plus de couches le jour depuis trois mois et elle a seulement deux ans et demi. N'y voyez pas là une quelconque trace de triomphalisme car je n'en tire aucune satisfaction personnelle. D'une, je n'y suis pas pour grand chose et deux, ça ne fait pas de ma fille un génie. Parce qu'on est d'accord, chaque enfant va à son rythme, ce n'est pas une course et il est préférable d'éviter les comparaisons.

En revanche, je reconnais que c'est une charge mentale en moins lorsque son enfant entre à l'école, ce qui sera le cas de Louloutte en septembre. Avant d'assister à la réunion d'information dont je vous parlais dans cet article, je n'avais pas mesuré à quel point la propreté n'était pas à prendre à la légère. L'école est intransigeante à ce sujet. L'équation est simple. Propreté = accès à la maternelle ; couches = reviens plus tard. Tous sont logés à la même enseigne, qu'ils soient nés en janvier ou en décembre et je trouve ça injuste pour ceux de la fin d'année, sur qui le poids du "Sois au même niveau que les autres" pèse déjà. Bien qu'elles s'amoindriront au fil des ans, les différences à cet âge là sont nettes et si la bienveillance règne au sein des crèches, l'école semble dès le départ tenir un autre discours. "Entrez vite dans les rangs les enfants car il n'y aura pas de place pour les retardataires". Voilà, c'était mon petit coup de gueule à deux balles. De rien.

propreté-pour-tous

N'empêche qu'à cause de cette condition sine qua non, j'imagine que bon nombre de parents vont se mettre la rate au court bouillon cet été pour que leur enfant soit propre à la rentrée. Vacances sympas en perspective... Je ne saurais quoi vous conseiller en la matière même si pour ma part, je pense que plus on stresse un enfant, moins il est enclin à aller dans votre sens. Je suis tout aussi convaincue que plein d'enfants adeptes des couches le 30 août décideront de s'en passer le 31. Pour les concernés, vous pouvez toujours lire mon article sur le non apprentissage de la propreté. Peut-être pourra-t-il vous aider...

 

propreté-pour-tous

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Pinterest
Pinterest
Instagram

27 Replies to “La propreté pour TOUS sans exception”

  1. Alors contrairement à ce qu’on a pu te dire à La Réunion, l’école n’est plus tenue de refuser les enfants qui ne sont pas propres. J’en ai encore fait l’expérience cette année. C’est tout à fait officiel. Après, les enfants restent dans leurs couches de longs moments, doivent être capables d’en changer seul…alors au final certains parents préfèrent revenir plus tard avec un enfant propre.

    1. Je suis surprise de ce que tu me dis là (mais je te crois bien sûr) car le directeur à la réunion a clairement dit :”Vous avez 3 mois pour rendre votre enfant propre, débrouillez-vous mais sachez que s’il ne l’est pas, on différera son entrée à la maternelle de quelques semaines”. Même son de cloche lors du rdv bilan avec la directrice de crèche, en pire même puisque j’ai appris que les enfants devaient savoir s’essuyer eux-mêmes (et pour tout) !
      Ceci dit, demander à un enfant de changer sa couche seul, c’est pas cool non plus…

      1. J’avais moi-même protesté car comme le dit si bien PRGR, gérer un enfant pas propre à l’école c’est très compliqué. Mais deux directeurs différents n’avaient rien voulu entendre. Je pense que c’est aussi une question “d’esprit d’école!” et que certains s’assoient sur les textes quand d’autres les respectent scrupuleusement. De toute façon, que ce soit pour changer une couche ou essuyer un enfant, on nous fait bien comprendre que moins on les touche, mieux c’est…

        1. Ça je l’avais bien compris aussi 😉

    1. Ahah excellent ! Tu vois, ton lapin était prêt finalement, sinon ça n’aurait pas été aussi rapide 😉

  2. Pellicule de vie dit : Répondre

    C’est quand même dingue que les enfants soient OBLIGÉ d’être propre avant de rentrer à l’école.. Les enfants ont chacun leur rythme. Les garçons ont toujours été propre le jour vers 3 ans ( on verra piur le petit dernier). C’est grâce à l’école qu’ils sont devenus propre.

    1. En même temps, je trouve cela normal. Un prof et un atsem ne peuvent pas gérer, en plus des activités de leur classe, des enfants dont il faudrait changer les couches. En plus il n’y a vraiment pas de raison : quand un enfant marche, court, saute, il est parfaitement capable de maîtriser son envie de faire pipi ou caca. Après il n’a pas forcément envie, mais c’est autre chose :-). Dans d’autres pays (en particulier en Afrique ou en Asie), les enfants sont propres beaucoup plus tôt !

    2. J’imagine que le seuil de tolérance diffère d’une école à une autre mais en tout cas, la mienne est catégorique sur le sujet 🙁

  3. Oui c’est vrai c’est un peu raide parfois de se plier à un rythme comme ça pour nos enfants mais en même temps logistiquement, cela ne peut pas être autrement. Dans mon école, il y a une petite tolérance tout de même.

    1. Je comprends tout à fait d’un point de vue logistique mais ce qui me choque, c’est le manque de bienveillance à l’égard d’enfants nés en fin d’année.

  4. Mon fils est de fin octobre, et je commence tout juste à reprendre espoir qu’il soit propre à la rentrée… 1 semaine qu’il fait pipi dans le pot, et il a passé toute la matinée hier sans couche. Mais sa nounou n’est pas hyper chaude pour le laisser sans couche chez elle , merci pour le soutien… On voit le directeur demain, on verra ce qu’ils en disent. Mais c’est vrai que c’est une grosse pression. Même pour la nounou, parce que s’il ne va pas à l’école, il faut que je le décide maintenant, sinon elle prendra un autre enfant à la rentrée… Pas évident cette période. Et moi qui m’était promis de ne pas stresser là-dessus…

    1. Tu n’as pas à culpabiliser, c’est tout à fait normal de s’angoisser vu la pression qu’on nous met à ce sujet. Sincèrement, je pense que ton fils est très bien parti. Il a compris le principe du pot, il y va sans rechigner, pour moi c’est dans la poche 😉

    2. les fesses à l’air, il n’y a que ça de vrai 🙂

    3. Visite de l’école aujourd’hui, et je suis un peu rassurée ! Ils m’ont dit pas de couche, mais on gère les accidents, et on change si besoin. Ça me paraissait plutôt bienveillant dans le discours. Je suis beaucoup plus confiante !

      1. Effectivement, je trouve l’approche très bienveillante avec un principe de base : la propreté même si des accidents sont à prévoir et acceptés. Tant mieux !

  5. C’est exactement ce que je pense, j’en avais parlé dans mon billet sur la propreté. C’est un dogme, et si tu mouilles encore ta couche pendant la sieste, rentre chez toi. Et les parents vous vous débrouillez, comme ça à la minute. Les rythme de l’enfant c’est pour les beaux discours. La réalité est tout autre.

    Nous sommes en plein dedans avec les aînés, et ils sont très loin d’être prêts (et même volontaires) pour septembre.

    1. Tu as raison, il y a la théorie puis il y a la pratique… J’espère que le déclic pour tes grands va bientôt avoir lieu afin de passer un été serein ; je croise les doigts pour toi !

  6. Mon fils ne s’intéressait pas du tout au pot 2 mois avant la rentrée… Dès les vacances d’été commencées, je lui ai enlevé la couche (j’avoue, j’ai fait le forcing mais en même temps j’appréhendais l’entrée à l’école) et après, ç’a été très vite et il était propre à la rentrée.
    Ceci dit, la plupart des écoles sont tolérantes avec les accidents les premiers temps. Et cette histoire de propreté obligatoire est réellement un mythe ! Normalement, on doit accepter les enfants, continents ou pas ! Et je pense que les écoles maternelles ne pourront de toute façon plus l’exiger maintenant que l’école va être obligatoire dès 3 ans…

    1. Tu es la deuxième personne à me dire que la propreté n’est pas obligatoire mais il semblerait que certaines écoles n’appliquent pas cette mesure…

  7. Je suis d’accord que la pression est grande pour ceux qui sont de la fin d’année. Pour la Biscotte ce sera sans stress car elle est propre depuis 1 mois environ et a encore 1 an de crèche devant elle. Mais NuméroDeux sera de décembre donc ça risque d’être un peu plus délicat ! Mais je comprends néanmoins que l’école ne puisse pas gérer les changements de couche, quelques accidents peut-être mais sinon ça doit être compliqué !

    1. Je comprends aussi que les maîtresses ne puissent pas s’occuper des couches, ce n’est pas leur job de toute façon. En revanche, je trouve que l’éducation nationale manque de bienveillance…

  8. (oui c’est encore moi, décidément ce sujet m’inspire)
    Je ne sais pas exactement quel âge ont vos enfants, si c’est le premier à être scolarisé ou non, mais il me semble que ce qui est difficile à se figurer quand on est jeunes parents, c’est à quel point la journée des maternelles est morcelée en mini-séquences. Quand tous les retardataires sont arrivés à 8h40, que la classe s’est rassemblée, il y a en gros 2 séquences d’activité jusqu’à 9h45, heure de la récré, qui dure 1/2h. Puis de nouveau 2 séquences de 10h15 à 11h15/30. Bref, tout cela pour dire que si en plus d’emmener tout le monde faire pipi 2 fois dans la matinée, mettre 25 paires de gants et 25 bonnets, il faut changer 3 couches, je ne vois pas comment l’atsem et le prof s’en sortent. Je ne crois pas que ce soit un manque de bienveillance de l’éducation nationale. Je crois sincèrement que cela ne se justifie pas (ou très rarement) d’un point de vue maturation de l’enfant, qui le plus souvent a toutes les capacités d’être propre, mais n’en a pas envie, et dont les parents ont peur de mal faire, d’être brutaux ou traumatisants, et du coup se laissent mener par le bout du nez par leur petit chéri. Comme dirait ma mère, quand les parents lavaient les couches à la main, les enfants étaient propres plus tôt.
    J’ai bien conscience que ce que je dis est à contre-courant des tendances éducatives actuelles, mais quand même, je voulais le dire. Ne me frappez-pas. 🙂

  9. Pour Lapin la propreté a été un peu longue, il est rentré à l’école sans être propre, l’école les acceptant avec les couches, il a été propre dans les deux jours qui ont suivi. Pour Choupette, on n’a pas encore commencé, elle est inscrite à l’école pour la rentrée mais je n’envisage pas de la mettre de suite. On verra l’évolution de sa propreté cet été, habiter en campagne ça aide on peut faire pipi dans l’herbe quand il fait chaud 😉

    1. C’est chouette que l’école accepte les couches, ce n’est pas le cas de la nôtre et je sais que certains enfants de la crèche ne sont pas propres aujourd’hui. Cependant, je suis convaincue qu’ils le seront à la rentrée même si je regrette que ça mette la pression aux parents.
      Si ça se trouve, ta Choupette va s’y mettre toute seule comme une grande 🙂

  10. En espagne, l’enfant n’a pas besoin d’être propre pour rentrer à la maternelle, ça c’est vraiment bien. Les miens l’étaient mais je ne trouve pas cela normal qu’en france, l’enfant ne puisse pas rentrer s’il n’est pas proche. Chacun son rythme
    besos

    1. Comme la Belgique, l’Espagne se montre plus bienveillante que la France…
      Des bises

Laisser un commentaire