Je ne te jugerai pas

je-ne-te-jugerai-pas

Non, je ne te jugerai pas. Toi, la maman au bord de l'implosion lorsque la tempête bat son plein et rejaillit sur tes traits fatigués. Je ne te jugerai pas de t'être emportée dans le tourbillon de la parentalité. Je ne te condamnerai pas sans procès équitable. Parce que je n'en ai pas de droit.

 

Je ne te jugerai pas car je sais ce que tu vis

Non seulement, je ne porte pas de jugement mais sache je suis solidaire de ta peine. Car s'il y en a bien une qui comprend ce que tu ressens à cet instant, c'est moi. Cette colère que tu contiens, cette gêne qui te submerge, ce qu'en dira-t-on que tu redoutes, je l'ai vécu et le vis encore. Souvent. Trop souvent. Je sais ce que c'est d'affronter les crises multiples de son enfant en pleine rue. Je connais ce sentiment de honte ressenti lorsque ton enfant, ton propre enfant, lève la main sur toi. Car si à 18 mois, le geste est excusé, à 4 ans, il est condamné. Du regard, parfois même d'une phrase. La culpabilité t'enflamme les joues. La honte aussi. Il ne fait pourtant que 10 degrés dehors. Saleté de journée. Maudite période qui n'en finit pas. On t'avait pourtant dit que cela durerait plusieurs mois mais lorsqu'on dépasse les 2 ans, peut-on encore parler en mois ?

Je tenais à te dire de ne pas avoir honte en ma présence, que mon regard que je tente de faire léger n'est jamais, ô non jamais, un jugement. Et que si je pouvais t'enlacer pour te prouver ma solidarité, je le ferais.

 

Mea-culpa

A celles et ceux que j'ai jugés jadis dans leur parentalité, pardon. Pardon d'avoir parfois jeté un regard oblique vers des enfants colériques et trépignants. Je confesse avoir eu des pensées peu amènes à l'encontre de ces parents submergés par leur progéniture. Ces parents dont j'ignorais tout. De mon statut de nullipare, je regrette sincèrement avoir pensé que moi, j'agirais différemment. J'avais beau connaître l'adage du "Tant qu'on n'a pas d'enfants, on ne peut pas savoir", cela ne m'a pas empêché de croire le contraire. Parce qu'évidemment, ces parents à bout de souffle étaient peu capables d'autorité ou bien manquaient de patience... De mon ignorance crasse résultait une absence de discernement. Mea-culpa.

 

Mon statut de maman a recadré certains de mes a priori et c'est très bien ainsi. Puisse qu'il en soit de même pour chacun d'entre nous car la parentalité a déjà son lot de fardeaux. Alors à ceux dont les enfants sont aujourd'hui grands, gardez en mémoire vos difficultés d'antan et soyez conciliants. Aux autres qui ne savez pas, soyez indulgents car nous mamans, ce ne sont pas de jugements dont nous avons besoin mais que l'on nous tende la main.

 

je-ne-te-jugerai-pas

 

J’ai aimé cet article, je le partage !

30 Replies to “Je ne te jugerai pas”

  1. Très beau message ! Tu as tout à fait raison et ta phrase me fait penser à celle-ci : “avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants”.
    Bon courage à toutes !

    1. Un peu de sororité ne peut pas faire de mal 🙂 Et je suis d’accord avec ta phrase ; avant de lesa voir, on s’imagine éduquer nos enfants de telle manière pour finalement rétropédaler…

  2. J’ai un article un peu sur le même thème publié sous peu chez les Fabuleuses. Tes mots sont très justes et bien posés. J’ai appris à faire fi du regard des autres quelles que soient les circonstances, mais on est si vulnérable avec son premier enfant… Qu’est-ce que c’est dur cette période, qu’est-ce que c’est épuisant. Bon courage à toi et à toutes ces mamans qui ravalent leurs larmes en public. ❤️

    1. Merci Marie pour ton message. J’ai moi aussi appris à me libérer du regard des autres, l’expérience sans doute… Courage à nous toutes !

      1. Je viens de repenser à toi à l’instant en essayant de maîtriser les coups que me flanquait Lapin 😜😘

        1. C’est gentil de penser à moi en pareilles circonstances 😉😘

  3. Tout est dit, et si bien dit.
    Nous sommes toutes et tous dans le même bateau alors serrons-nous les coudes !
    Courage à toi, à nous 🙂

    1. Merci et essayons de garder cela à l’esprit !

  4. Je suis totalement d’accord avec toi et tes mots sont très justes. Magnifique partage.

  5. Très joliment dit… Malheureusement je crois que c’est inévitable, à un moment ou un autre, d’avoir un jugement en tête…Mais toute l’humilité est de reconnaître que ce jugement est biaisé et inutile, que parfois les circonstances nous poussent à bout, et qu’on a le droit de ne plus savoir quoi faire et de baisser les bras… J’espère que votre poussinette va s’assagir, les enfants fonctionnent souvent par phases et j’espère qu’il en est de même cette fois ci!

    1. Merci Marie. Je pense aussi que l’humain naturellement a besoin de juger les autres car c’est une manière de se positionner soi-même. Toutefois et je parle pour moi, l’âge et l’expérience aidant, je suis de moins en moins critique envers les autres. On peut donc tous s’améliorer^^

  6. Très bel article et message très juste Cécilia. Oui entre nous, autant s’entraider et ne pas se juger, surtout pas!
    C’est si facile d’avoir un regard critique sur l’éducation d’autrui. Quand on a soi même des enfants on prend conscience qu’on a souvent été injuste.
    Il est toujours temps de changer. Et parfois un mot, un sourire peut aider une maman au bout du rouleau. Souvenons nous en!
    Je t’embrasse bien fort
    Marie

    1. Merci pour ton message Marie. Au-delà du non jugement, cela ne mange en effet pas de pain d’offrir notre compassion. Et si cela peut réconforter…
      Je t’embrasse aussi Marie et vivement lundi 😉

  7. J’ai été cette maman qui a jugé et aujourd’hui je suis celle qui comprend et compatit. Mais pas à tout tout de même.

    1. Tu as raison de le préciser, certaines situations ou personnes ne permettent pas toujours la compassion mais pour cela, il faut avoir une connaissance précise du sujet 😉 (le plus dur en somme !)

  8. Un beau message ! Je crois qu’avant d’être maman j’ai déjà jugé dans ma tête certaines mamans, aujourd’hui je compatis… on peut toutes se retrouver dépassées !

    1. Je crois qu’on a toutes plus ou moins jugé avant de découvrir l’envers du décor. Heureusement que la maternité est passée par là^^

  9. Etre mère n’est pas toujours facile. En effet, en plus de devoir d’occuper de la maison, les enfants ne sont pas toujours sages. J’ai lu cet article qui m’a encouragé dans tout ce que je fais et dans ma vie de tous les jour. Le blogueur qui a écrit ce texte ressent vraiment ce que les femmes peuvent vivre. Article vraiment encourageant!

    1. Merci pour ton commentaire 😊. Étant maman, il m’a été facile d’écrire cet article 😉.

  10. Avant d’être parent, on a des principes et puis après on fait ce qu’on peut…

    1. On devient des pros de l’adaptation^^

  11. Vraiment un très bel article avec un beau message. Je regrette tellement d’avoir jugé les mamans alors que je n’avais pas encore d’enfants. Si je voyais la fille que j’étais à 19 ans, maintenant, en tant que maman, je crois que je ne saurais pas me contenir XD

    1. Je crois qu’on serait nombreux dans ce cas là 😉

  12. Waw ! j’en ai les larmes aux yeux !
    Quel superbe message ! il devrait être répandu à tous mamans/papas/parents ou pas.
    J’ai moi aussi jugé, puis j’ai moi aussi mis des principe de côté, j’en ai adopté d’autres. bref cette folle aventure nous fait évoluer et c’est le principal

    1. Merci pour ton commentaire 🙂 Comme tu dis, ce qu’il faut retenir, c’est notre évolution et notre rapport aux jugements hâtifs.
      A bientôt.

  13. C’est très vrai. J’aime bien l’adage “pour élever un enfant, il faut un village”. Je crois qu’au lieu de condamner les parents qui n’arrivent pas avec leurs enfants, on pourrait essayer de leur donner un petit coup de main ! (et peut-être se rendre compte qu’on n’y arrive pas non plus, ça donnerait un bon coup de pouce à notre humilité).

    1. J’ai récemment découvert ce proverbe que je l’approuve entièrement^. Et tu as raison, l’humilité devrait tous nous guider en tant que parent…

  14. Il en faudrait plus des textes comme celui là <3
    Très beau et tellement juste ! <3

    1. Merci Kassandra pour ton message et à bientôt 🙂

Laisser un commentaire