J’aime pô la neige et pis c’est tout

j-aime-pô-la-neige

J'aime pô la neige et c'est peu de le dire. Je suis au croisement de Frankenstein et d'Alien à la vue d'un manteau neigeux. Mon vocabulaire s'enrichit brutalement de mots peu prestigieux dont je fais généreusement profiter à qui veut bien l'entendre. De la constatation à l’exécration, il n'y a qu'un pas. Ça, c'est pour le côté psychologique car sur le plan de la motricité, j'ai dû rater quelques fondamentaux. Sur terrain glissant, plus malhabile que moi tu meurs. Je me suis risquée un jour dans une patinoire : never again. J'ai passé une heure accrochée à la rambarde telle une moule à son rocher. Tu peux te moquer, je t'en voudrais pas (c'était pathétique). Tout ça pour te dire que la poudreuse et moi, on n'est pas copines. J'aime pô la neige et pis c'est tout.

Mes origines

Comme tu le sais (ou pas), je suis une fille du bord de mer. Née en Loire-Atlantique, je n'ai quasiment jamais vu la neige durant ma jeunesse. Lorsqu'il neige chez moi, ce n'est jamais plus de 3 flocons, qui s'écroulent lamentablement au sol pour muer en pluie perlée. Les rares fois où il a neigé dru (hivers 86 et 87), ma mère t'en parle encore avec des trémolos dans la voix. Ce fût son Viet-Nam à elle. Les accouchements sans péridurale, que dalle mais la neige à Pornic, elle ne s'en est jamais vraiment remise. Bien entendu, on n'est jamais parti aux sports d'hiver et ce n'était pas qu'une question d'argent. Même les poches remplies d'oseille, on n'y serait pas allé. Dans la famille "J'aime pô la neige", on trouve donc le père, la mère, le fils et le Saint Esprit (ah non c'est moi en fait)^^.

Paris sous la neige

Paris sous la neige = enfer sur terre. La capitale déraille, l'immobilisme est le maître mot. Panique à bord, il est tombé 3 millimètres, on va tous mourir. A l'annonce, je tire la tronche, en ouvrant la fenêtre, je suinte et dès que je m'élance dehors, je persifle. Envie de passer quelques minutes auprès d'une râleuse high level ? Accompagne-moi, tu verras, je suis un régal. Et pendant ce temps, à 6000 kilomètres de là, nos cousins canadiens se marrent bien en contemplant les images de nos patinoires parisiennes. En fait, nous sommes leur vidéo gag, les comiques de service en somme. Pour te dire, ils se repassent les images en boucle.

View this post on Instagram

Je suis à la neige 🌨 ce que les poissons tropicaux 🐠 sont au Groenland : en totale disharmonie, une erreur de GPS en quelque sorte. J'ai une sainte horreur de ces manteaux blancs de 6.00 du matin qui se transforment en gadoue molasse deux heures plus tard. En bonus, je suis tétanisée à l’idée de glisser sur une plaque de verglas (cela m’est déjà arrivé évidemment) alors autant vous dire que ce n’est pas sur ce compte que vous trouverez enthousiasme et yeux brillants un jour de neige. Poke Elsa (ceux qui savent, savent). Je suis et resterai à jamais une fille de l’Atlantique 🌊 CQFD. Convaincue que personne ne me soutiendra dans mon idéologie anti-poudreuse, je n’ose même pas vous demander si vous aimez ça... J’ose pas mais j’aimerais bien savoir quand même 😉. Alors, heureux.se ? . . . . . . . . . . . #ceciliacidulee #blogging #mamanblogueuse #maman #mum #momlife #viedemaman #maviedemaman #mafille #ilovemydaughter #parents #parentalite #picoftheday #photooftheday #child #love #maternite #tweegram #instamaman #famille #instakid #simplychildren #instagood #cameramama #jaimepaslaneige

A post shared by CéciliAcidulée 🍬 (@ceciliacidulee) on

Moi vivante, jamais je n'irai à la montagne l'hiver

J'ai juré que je ne mettrai jamais les pieds à la montagne en hiver sauf... si ça se passe à ma manière. Ouste les Moon Boot, combinaison de ski et forfait de remontées mécaniques. Le principe est simple : je ne mets pas le pied à terre, du moins dehors. Sortie de la voiture, Kevin Costner (oui, en personne) me porte jusqu'à l'entrée du chalet (grand, spacieux, lumineux et chaleureux évidemment). Et de là, je passe une semaine tantôt lovée dans le fauteuil rembourré à côté de la cheminée, un verre de vin chaud à la main, tantôt au bord d'une fenêtre à regarder les skieurs dévaler les pentes. Au menu chaque jour : raclette, fondue, vin, thé, reader, smartphone, ordi, rires et plaisir.

Tu vois, je suis pas compliquée comme fille. Je suis même plutôt arrangeante, vise un peu la solution trouvée. Alors, ça te dit de m'accompagner ? Ou tu préfères la version standardisée ?

j-aime-pô-la-neige

Tu as aimé cet article ? Partage-le !

33 Replies to “J’aime pô la neige et pis c’est tout”

  1. p’tain, j’adore ta conception du ski. Je pars avec toi quand tu veux (j’y vais début mars, à 6, avec ma belle-mère, tu vois l’abîme qui sépare ces deux possibilités :-D)

    1. Oh God mais pourquoi t’infliges-tu pareille punition ?

  2. Je n’aime la neige… que quand je suis certaine de ne pas prendre la voiture ce jour-là. Ma dernière expérience au ski remonte à ma classe de neige en grande section de maternelle. Ta conception du ski me convient aussi tout à fait. Quand je vois l’état dans lequel mon frère est revenu des sports d’hiver, il n’avait même pas fait le fou, il s’est juste fait foncer dedans par une dame qui ne l’avait apparemment pas vu.
    Et puis, c’est vrai que la neige à Paris, c’est moche !

    1. Le pauvre, j’espère qu’il va mieux depuis ? Et tu as raison de parler de la dangerosité des sports d’hiver ! Encore une bonne raison de ne pas y aller tiens^^

  3. La glisse : plus jamais (mes dernières descentes en luge se sont soldées par une fracture de la cheville, j’ai essayé une fois la patinoire, j’ai trouvé les sièges hyper confortables, et mon premier (et dernier) essai en ski de fond – tenace la fille quand même – a été assez mémorable, “attention, attentiiiiiion, frênes, le chaleeeeeet”, je te laisse imaginer).
    Mais aussi bizarre que cela puisse paraitre, j’aime la neige (si c’est vrai) et les rando raquettes !
    Bref, on part quand tu veux !

    1. LOL désolée j’ai ri ! Si toi tu aimes la neige, j’ai l’impression que ce n’est pas réciproque^^

  4. J’adore aussi ta vision de la semaine à la montagne ! Je signe où ? 😉

    1. En bas à droite à côté de la mention “J’amène le champagne et les bonbons”^^

  5. J’adore ta version des sports d’hiver et je te suis, de suite Cécilia!
    La neige c’est beau quand tu es chez toi, bien au chaud, que tu la regardes tomber, que le manteau blanc qui recouvre la terre est immaculé et le silence total.
    Une fois que tu risques un pas hors de chez toi, c’est le début de l’enfer!!! Qu’elle soit bouillasse ou patinoire, je déteste tout autant. J’ai les mêmes souvenirs de patinoire que toi. Et un souvenir exécrable de ma classe de neige en CM2. J’en ai encore des palpitations quand on en parle à la maison.
    Emmener mon fils au ski, no way!!! Il se contentera du bord de mer, c’est aussi très bon pour la santé!
    Bises et merci pour cet article. Je me sens moins seule!

    1. On est d’accord Marie, le bord de mer c’est bien mieux #PrêcheuseDeConvictions ^
      Ce n’est pas non plus avec moi que ma fille ira au ski… Son père, en revanche, y tient beaucoup. Je vais les laisser se débrouiller seuls 😉
      Des bises à toi

  6. On doit faire partie de la même team parce que moi non plus je ne suis pas fan de la neige. Lorsque je dis ça à mon entourage, certains de nos amis nous trouve (oui parce que j’ai la chance d’avoir un mari qui n’est pas non plus un fan de la neige) étrange, surtout lorsqu’on habite dans une région où la montage est à 2h de route. Ces mêmes amis ont tenter plusieurs fois de nous convaincre à aller un week-end au ski mais franchement ça ne nous intéresse absolument pas. Ce n’est pas une histoire d’argent mais nous préférons partir ailleurs comme la mer qui pour nous est plus sympa. De plus, j’entend souvent des collègues de boulot qui parlent d’accidents à la neige, que ça me refroidis (j’ai une collègue qui c’est déchiré un ligament l’an dernier lors d’un week-end au ski organiser par le CE!). Bref, ce n’est pas avec nous que notre fils fera du ski.

    1. Je ne vois qu’une chose à dire : tes collègues sont fous mais sache que tu as tout mon soutien 😉

      1. Merci. Mes collègues sont pour beaucoup originaires de la région (ce qui n’est pas mon cas) et sont habituer depuis l’enfance à aller à la neige. Je pense que si un enfant fait du ski chaque année avec sa famille, c’est quelque chose une fois adulte il essaiera de perpétuer avec sa propre famille ^^ .

        1. Je suis d’accord avec toi, c’est clairement de la transmission !

  7. Je suis franchement pas fan non plus. Nous n’allons jamais au ski et n’irons certainement jamais. La neige, c’est beau mais c’est chiant!!

    1. Mais tellement ! Rien ne vaut la plage hein^^

  8. Ah ah moi je rêverais d’y aller à la neige, ça fait trop longtemps ! Je préfère nettement la neige à la pluie c’est plus joli même si quelque peu handicapant ! Tu sais au ski y’a des sauna, hammam, des tartiflettes, du pinard, du génépi, peut-être qu’en te prenant par les sentiments tu aimerais ça ;-)))

    1. J’ai déjà essayé et détesté 😉 Par contre, je suis toujours partante pour la raclette !
      Tu habites un peu loin de la montagne, toi ?!

  9. Moi, pareil! C’est une horreur. Je suis frileuse et je me souviens qu’il y a environ 15 ans, j’ai passé ma journée dans un chalet de montagne de Sierra Nevada à boire du chocolat chaud pendant que mes amis faisaient de la luge haha

    1. Excellente initiative, tu as dû te régaler. Je plussoie mille fois !

  10. Hello,
    je découvre ton blog
    J’avoue que je n’aime pas la neige quand je dois aller travailler, mais chez moi au chaud, je trouve la neige magnifique ( toute est une question de point de vue 🙂 )

    1. Ahah je crois qu’on est beaucoup à n’apprécier la poudreuse que des yeux 😉
      PS : Merci pour ton commentaire et bienvenue sur le blog !^^

  11. J’aime pas particulièrement la neige. Dommage pour moi, je ne suis pas née dans le bon pays. 😅

    1. Non mais comment est-ce possible ? Pour toi qui est née au pays des caribous, cela ne doit pas être simple tous les hivers^

  12. Je suis née dans un contrée où pourtant il neige pas mal, mais je déteste ça !! Tout est bloqué quand même, et la lumière qui se réfléchit de partout me donne des crises d’épilepsie. Voilà pour la minute râleuse XD

    1. Oh je n’avais jamais vu la chose sous cet angle et je te remercie de le mentionner. De quoi ne pas te donner l’envie de revenir au pays en hiver…

  13. Le ski….ce sport hyper dangereux qui m’à ruinée le genou gauche….
    Heureusement qu’il y a la fondue et la tartiflette. …

    1. Si tu m’avais connue AVANT, tu n’y serais peut-être pas allée ! 😉
      J’espère que tu n’as pas de séquelle en tout cas ?

  14. bon je viens un peu rétablir un espèce d’équilibre dans ces commentaires antineige m’enfin !!!!
    malheureuses que vous êtes, avec le réchauffement climatique de toute facon dans 10 ans la neige ça n’existe plus !
    donc moi, j’adore la neige. bon je concède que lorsqu’il faut prendre le volant, c’est pas ma partie préférée. mais le ski j’aodre ! à ma grande surprise d’ailleurs, car je ne suis pas une grande sportive. papa délire a entrepris de m’apprendre quand j’avais 26 ans. je ne l’ai jamais autant insulté que cette semaine là ! et j’avais 2 énormes bleus de chaque coté des cuisses ! mais passé les 4 premiers jours a me déplacer tel un éléphant sur des patins à glaces, j’ai commencé à apprécier. ça fait maintenant 5 ans que nous y allons avec les enfants qui adorent aussi, et qui ont eu un apprentissage beaucoup moins traumatisant que le mien ! je suis frileuse, mais quand je suis bien couverte et que je n’ai pas froid, ça va ! la sensation de la glisse, les paysages, franchement, c’est top . on repart dans une semaine, j’ai hâte ! et la raclette, c’est bon aussi hein ! ça va avec, c’est le package ! allez avec un peu de chance, tu n’es pas prête de revoir la neige sur Paris de sitôt !

    1. OK tu pars donc bientôt au ski. Permets-moi de te donner trois conseils : 1) Fais le plein de raclette 2) Fais le plein de raclette 3) Fais le plein de raclette. De rien 😉

  15. La neige, c’est super quand tu peux rester pepouze à la maison. Sinon je préfère qu’elle reste loin de moi.
    Pourtant, je garde de bons souvenirs des journées ski de fond dans mon enfance. C’était dans le Vercors donc plutôt de la moyenne montagne. D’ailleurs j’avoue que les montagnes très hautes comme les Alpes m’angoissent un peu. Je préfère le massif central aux reliefs plus doux.

    1. C’est en te lisant que je m’effondre face à mes lacunes géographiques… Moyenne montagne, haute montagne, altitude, toussa toussa, tant de vocabulaire que je n’utilise jamais lol
      En revanche, la définition de pepouze, je la comprends très bien^^

Laisser un commentaire