Il y a eux et les autres

eux-et-les-autres

Je les regardais courir ensemble sur le chemin de l'école, s’esclaffant de rire, se serrant dans les bras, ne prêtant guère attention au monde qui les entourait et ce constat m'a sauté aux yeux : il y a eux et les autres.

Eux, c'est une histoire qui a débuté à la crèche il y a 2 ans 1/2 déjà. Louloutte avait alors 8 mois et Paul* aussi. Impossible de se tromper, ces deux là n'ont que 11 jours d'écart...

Toujours ensemble

Ils ont littéralement passé deux années consécutives ensemble, du lundi au vendredi, de 8h30 à 18h15.  Jamais seuls bien entendu mais ils étaient les enfants du matin ET du soir. Entendez par là qu'ils arrivaient toujours les premiers et repartaient systématiquement les derniers. Déjà, il y avait eux et les autres. 

Lorsque je récupérais Louloutte à la crèche le soir, Paul s'arrêtait alors de jouer. Pas seulement de jouer avec elle mais de jouer tout court. Il allait s'asseoir sur un banc dehors et attendait. Je l'ignorais alors mais j'étais son repère : il SAVAIT que mon arrivée coïncidait avec celle imminente de son papa.

Si la première année annonçait les prémices de cette amitié naissante, la deuxième fut la consécration. Jamais l'un sans l'autre et perpétuellement à se chercher comme si un lien indéfectible les unissait. Ils ont marqué de leur empreinte les filles de la crèche qui les avaient surnommés Bonny et Clyde. Cela a aussi été parfois l'amour vache, l'exclusivité propre à la petite enfance. J'avais d'ailleurs posté cette photo sur Instagram en mai dernier.

View this post on Instagram

{Saison des amours} L’amoureux de Louloutte a payé cher sa trahison. Entendez par là qu’il a été absent une semaine et que ma fille a erré comme une âme en peine à la crèche cinq jours consécutifs. Après une journée de retrouvailles intenses, leurs cœurs battant à l’unisson, Louloutte lui a fait la misère hier, en mode « Fallait pas me laisser tu vois ». Hum hum 🤔, je croise les doigts pour que ces deux là soient dans la même classe à la rentrée car ils ne se quittent pas depuis deux ans déjà ! Vos enfants aussi ont-ils de vrais copains ou d’amoureux-ses dont ils parlent sans cesse ? • • • • • • • #bebeestarrive #blog #blogging #mamanblogueuse #maman #mum #momlife #viedemaman #maviedemaman #mafille #ilovemydaughter #parents #parentalite #picoftheday #photooftheday #child #love #cute #mummy #maternité #tweegram #instamaman #famille #instakid #futuremaman #jeunemaman #amourdenfant #nemequittepas

A post shared by CéciliAcidulée 🍬 (@ceciliacidulee) on

Deux caractères complémentaires

Aussi surprenant que cela puisse paraître, ils ont chacun des personnalités bien différentes. Il est la terre, elle est le feu. Il est calme, elle saute partout. Il est timide, elle est l'ultra-sociable par excellence. Il est discret, elle, un peu moins. Deux caractères qui semblent s'opposer mais qui se complètent tant.

A la rentrée, j'ai guetté la liste des élèves avec l'espoir que nos deux têtes blondes se retrouveraient dans la même classe. Mais on m'avait prévenue : les binômes détectés sont volontairement séparés. Coïncidence ou réelle volonté, la scission a bel et bien eu lieu. Dommage car une petit part de moi se dit encore aujourd'hui que la rentrée aurait peut-être été plus facile pour ma Louloutte...

Un retour en grande pompe

Depuis janvier, Paul a rejoint Louloutte au centre de loisirs le mercredi ainsi que le soir après l'école. Après une période de diète, leurs horaires se synchronisent à nouveau. C'est depuis la résurrection. Je n'entends plus parler que de Paul. Les autres n'existent plus. A la question : qui sont tes copains de classe, la réponse est immuable : Paul (alors qu'il est dans une autre classe...). Peu importe pour ma fille : il y a eux et les autres. Pareil pour Paul qui qualifie Louloutte comme sa seule copine.

J'ignore comment évoluera cette amitié. Se consolidera-t-elle avec le temps ? Ces deux chenapans se forgeront-ils chacun de nouvelles amitiés aussi solides ? Seul l'avenir me le dira...

Et vous, comment décririez-vous les amitiés de vos enfants ? Plutôt changeantes ou plutôt ancrées dans le marbre ?

*Paul : prénom modifié

eux-et-les-autres

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

34 Replies to “Il y a eux et les autres”

  1. C’est adorable et fait écho à ce que vit ma puce. Chez Super Nounou, il y a entre autres un petit garçon de 4 mois plus âgé que ma fille et ils sont inséparables! Surtout lui, il est vraiment attaché à ma fille! Et cela dure depuis 18 mois! Pas de bol, il n’habite pas dans notre ville donc ils seront séparés à la rentrée, ce qui va être compliqué…

    1. Peut-être ta fille le retrouvera-t-elle parfois au parc ou au croisement d’une rue ? D’ici la rentrée, ils ont encore du temps pour en profiter ces deux-là ! 🙂

  2. mais c’est trop mignon !!! j’adore . les miens n’ont pas eu ça du tout. même s’ils ont les mêmes copains copines depuis quelques années. Par contre le coup de “on sépare ceux qui s’entendent bien” me met en colère !!! m’enfin c’est quoi encore cette psychologie à 2 balles ?? faudrait pas qu’ils se sentent trop bien à l’entrée de la maternelle ? faudrait pas qu’ils aient trop de repères ??? non mais sans déc’ !!! c’est complètement con !! (désolée !!)

    1. J’avoue que cela m’avait aussi surprise… l’entrée en maternelle est tellement un choc !
      Pour ce qui est des amitiés de tes enfants, j’aime beaucoup l’idée que les copains se suivent avec le temps (c’est rassurant pour les parents n’est-ce pas ?)

  3. Très belle histoire d’amitié ! A suivre…

    1. A suivre comme tu dis… Je t’avoue que j’aimerais bien qu’ils se retrouvent dans la même classe l’année prochaine.

  4. Mes deux grands ont des amis qu’ils connaissent depuis plusieurs années. Quand mon grand est rentré en école primaire (il n’y a pas de maternelle en Allemagne), il a été séparé de ses amis de crèche mais comme nous sommes devenus amis avec leurs parents, nous continuons à nous voir assez régulièrement et les amitiés se poursuivent. A l’école, il s’est fait d’autres amis qu’il connaît depuis trois ans maintenant.
    Pour ma fille, elle a quatre meilleures copines à la crèche et là aussi, on va essayer de préserver leur lien même si elles ne seront pas dans la même école.
    On a de la chance, nos enfants choisissent des amis dont les parents sont sympas et avec qui on s’entend vraiment bien.
    Pour ma petite, je ne sais pas encore. Un petit garçon l’adore depuis qu’il est aussi à la crèche (au moins un an), il voulait tout le temps être avec elle mais ma fille n’aime pas quand on la colle. Apparemment, ça a évolué et ils se font des câlins et se donnent la main.

    Est-ce que tu sais si ta fille pourra être dans la même classe que Paul l’année prochaine ?

    1. Je trouve super que vous ayez conservé les liens avec les parents de ton fils. Ça vous fait un max de nouveaux amis avec trois enfants ! ^^
      On a de la chance de notre côté car nous habitons la même rue que Paul donc on le croise régulièrement 😉 Pour ce qui est de la répartition des classes l’année prochaine, je n’en ai aucune idée et je pense que je le découvrirai la veille de la rentrée. C’est une grande école qui compte au minima 3 classes par niveau.

  5. Eh bien Martin vit la même amitié depuis ses 4 mois de vie. Déjà chez la Nounou, s’il y avait un 3e enfant, il était malheureusement écarté de leur duo naturellement.
    Faustine, qui a 8 mois de plus, a fait sa rentrée à l’école il y a 1 an. Cela a été dur pour elle. Puis elle a su que Martin rentrait à l’école en septembre et c’est devenu sa motivation.
    Pour Martin, Faustine est aussi devenue son pilier, ce côté rassurant. Ils ne sont pas dans la même classe mais se retrouvent à chaque récré.
    Martin s’est fait de nouveaux copains, il a eu un moment où il rejetait un peu sa copine qui elle n’avait qu’un ami : Martin.
    Mais cette amitié est repartie de plus belle ensuite et Faustine a maintenant le statut d’amoureuse et elle est intégrée à la bande de copains de Martin.
    Ils ne seront jamais dans la même classe apparemment car selon les instits leur relation est trop fusionnelle.
    Au centre de loisirs ce duo fait aussi bcp parler.
    Faustine doit se faire opérer des amygdales mercredi. Mais son copain Martin a lui aussi été à l’hôpital. Elle s’en souvient et ça la rassure selon sa Maman.
    Bref, ces 2 là ont déjà leur histoire 😉

    1. Je trouve leur histoire très touchante, vraiment. Pourvu qu’elle perdure, c’est tellement mignon !

  6. Une si belle histoire ! J’espere que ça perdurera ainsi !

  7. C’est trop chou!
    L’histoire des binômes séparés je trouve que c’est une belle connerie! Mais bon…
    Loulou avait un copain comme çà à la cherche – jamais l’un sans l’autre et puis du jour au lendemain, plus personne. Il était inconsolable. Depuis il en garde plusieurs sous le coude, les amitiés comme les amours varient!
    Bises Cécilia

    1. Comme ça a dû être difficile pour ton fils ! Je trouve assez violent finalement. L’essentiel est qu’il ait plusieurs copains auprès de lui 🙂
      Des bises à toi Marie et belle journée

  8. C’est super mignon comme histoire d’amitié entre ta fille et son petit copain. Ce serait top que leur amitié se perpétue au fil du temps et qui sait finir par une histoire d’amour (pardon c’est mon côté fleur bleu qui ressort!). Par contre je trouve ça dommage qu’ils ne soient pas dans la même classe, car bon je pense que ce genre d’amitié ne peut qu’être bonne pour chacun des enfants notamment au niveau relationnel surtout lorsqu’il s’agit de la première année de maternelle, après c’est mon avis personnel. D’ailleurs pour anecdote, mon fils va être à la rentrée 2019 dans la même classe que l’un de ses anciens petits camarades de nounou et qui se trouve être le fils de l’un des collègues de boulot de mon mari. C’est le directeur de l’école où ils vont être scolarisés qui a dit que ce serait bien qu’ils soient dans la même classe en septembre et j’avoue que c’est une bonne nouvelle vu que les petits se connaissent déjà.

    1. C’est génial que ton fils retrouve son petit copain à la rentrée prochaine 🙂 Je trouve que ça facilite grandement l’immersion !

  9. C’est trop mignon <3 Quelle chance ils ont de s'être trouvés ainsi

  10. Ma plus vieille amitié date du collège. Celle de mon mari de la maternelle, donc oui, c’est possible. Dans tous les cas: c’est beau 🙂

  11. C’est joli! Pourvu que ça dure…

  12. Ici c’est un peu différent car eux c’est les jumeaux et les autres … ben les autres. Mais je trouve ça dur de séparer les binômes formés si tout se passe bien et que leur complicité produit une dynamique positive. L’entrée à l’école est un grand pas, un petit peu de sécurisation ne peut pas faire de mal !

    1. Ahhh tu sais que de quoi tu parles en matière de binôme toi 😉

  13. Une histoire très touchante qui j’espère ne fait que commencer !

    1. J’espère aussi car je t’avoue que me rend toute guimauve^^

  14. Je trouve ça tellement adorable et émouvant à lire. Leur amitié a l’air très forte et sincère, c’est génial! J’espère que ma puce développera ça un jour car même si la petite chez la nounou est sa copine (15 jours d’écart), je pense que cette amitié ne durera sûrement pas à l’école… Affaire à suivre!

    1. Je suis persuadée que Tess aussi aura une grande copine et un grand copain comme ma Louloutte 🙂

  15. Ma fille avait un camarade de crèche avec qui elle s’entendait comme larrons en foire. Leur amitié a perduré jusqu’à la moyenne section, puis s’est terminée (ils n’étaient pas dans la même école). Mon 2e a atterri en PS avec tout un groupe de sa section de crèche, mon 3e y a retrouvé juste un copain. Mais au final, ils se sont fait d’autres amis et ça s’est bien passé.
    La maîtresse m’expliquait comment sont constituées les classes : ils mettent les fiches à l’envers, filles d’un côté, garçons de l’autre, et ils dispatchent au hasard dans les classes en veillant à l’équilibre filles / garçons. Le but n’est pas de casser les amitiés existantes, mais d’éviter que des enfants ne connaissant personne se retrouvent très seuls, du fait d’un groupe pré-existant qui aurait déjà une forte complicité et les exclurait.
    Après, s’il y a des binômes très bavardeurs / fusionnels / conflictuels, ils sont en effet séparés en MS ! Mais à cet âge les amitiés sont quand même assez labiles, les enfants s’en remettent 🙂

    1. Ici, je crois que la méthode de répartition des élèves vise en premier la mixité fille/garçon, puis l’homogénéité par rapport aux mois de naissance (il faut que tous les mois soient représentés en gros) et enfin, on essaie de casser les binômes (si tant est qu’ils aient été détectés en amont).
      A voir ce que ça donnera l’année prochaine !

  16. Merci pour ton histoire qui me rappelle celui que j’appelais naïvement de la maternelle jusqu’à la 6ème mon amoureux et qui est aujourd’hui mon meilleur ami d’enfance. Pleins de souvenirs me reviennent quand j’y pense : les photos de nous à 3 ans, tous les anniversaires, les escapades pour aller chercher des bonbons chez la boulangère, les cabanes, les jeux de rôles, les voyages scolaires, l’entrée au collège, l’adolescence… la vie tout simplement. C‘est mon pote des bacs à sable, l’ami qui me connaît le mieux, qui m’a vu grandir, qui a assisté et m’acompagne encore dans certaines étapes charnières de construction et d’affirmation de soi que tu ne peux pas forcément partager avec tes parents. On a 26 ans aujourd’hui, chacun a fait son bout de chemin mais on ne s’est jamais perdus de vue. Un vrai repère pour moi encore maintenant. Et le voir lui même en perpétuel devenir à quelque chose de touchant, c’est comme voir le temps qui passe mais de façon positive. Toutes les amitiés longues ne se valent pas, car les gens changent et évoluent mais si le lien perdure alors ça devient vraiment précieux. Je leur souhaite le meilleur en tout cas. Encore merci pour cette madeleine de Proust.

    1. Ton histoire est absolument magnifique, digne d’un roman ! Elle me fait rêver. Un grand merci pour ton témoignage !

  17. trop adorable leur relation. Ici le grand a un copain qui a un an de moins depuis la nounou, comme ils sont en double niveau à l’école, ils se suivent aussi

Laisser un commentaire