Elle m’aura oubliée dans un an mais pas moi

elle-m-aura-oubliee

Elle m'aura oubliée dans un an mais pas moi. Cette phrase que vous avez prononcée m'a frappée de plein fouet. Trois ans 1/2 ne sont donc pas suffisants pour stocker les souvenirs à jamais ? Les rires, les chansons, les jeux, les séances de yoga, les ateliers coiffures seront tous balayés dans quelques mois ? Vous n'imaginez pas à quel point cette idée me meurtri le cœur. Vous qui avez une place dans nos vies depuis plus de 3 ans.

 

Notre rencontre

Je me souviens de notre rencontre comme si c'était hier. Vous étiez stressée, vous redoutiez de ne pas me convenir. J'étais arrivée en me disant que mon choix était déjà fait, que la nounou rencontrée la veille serait celle qui garderait quotidiennement ma Louloutte, dans le cadre d'une garde partagée. Pour moi, l'affaire était pliée mais par politesse, j'ai tenu à honorer notre rendez-vous. Et puis, je vous ai vue. Douce et calme, l'expérience complétait votre profil. Inutile de me dire que vous aimiez les enfants. Les actes parlent souvent plus que les mots. Voir cette fillette de 10 ans dont vous vous occupiez depuis sa tendre enfance s'installer sur vos genoux et vous témoigner son affection m'a marqué. Point de bavardages inutiles pour comprendre l'attachement qui vous liait. Idem pour les autres membres de cette jolie famille. Vous étiez un point central de leur vie et la naissance de leur petite dernière permettait de prolonger cette belle aventure. Notre rencontre m'a décontenancée. Moi qui l'abordait avec certitude, j'en suis ressortie avec des questions. Et si finalement, c'était VOUS ? Et ça l'a été.

 

La confiance, le maître-mot de notre relation

Devenir parent induit une grande responsabilité. Envers soi-même naturellement mais aussi pour ceux en qui l'on place notre confiance. Et s'il y a bien une chose dont j'ai toujours été sûre, c'est que ma fille était entre de bonnes mains. Vous êtes la première personne à qui je l'ai confiée. Pendant 4 mois, 5 jours sur 7, elle a évolué à vos côtés. Jamais elle n'a pleuré lorsque je vous la confiais le matin, ni fait la tête lorsque je la récupérais le soir. J'ai eu des scrupules à rompre notre contrat du fait de l'obtention d'une place en crèche, celle juste en bas de chez nous. C'était la facilité. Et même si je ne l'ai jamais regretté, j'en ai essuyé des larmes le jour dernier. J'ignore si vous m'avez crue lorsque je vous ai dis que je vous solliciterai pour des baby-sittings. Car moi, j'étais bien décidée à ce que ce lien soit maintenu. Je peux même vous confier qu'il m'est arrivé de forcer les occasions. "Rien de prévu ce WE, et si on allait au théâtre ? Ainsi, Louloutte vous verra". Une fois par mois était mon objectif et je m'y suis tenue.

 

Elle m'aura oubliée dans un an mais pas moi

Puis un soir, vous nous annoncez votre intention de déménager. Loin. A Bordeaux. Égoïstement, j'ai d'abord pensé que nous allions vous perdre. Et puis, portée par un élan de culpabilité, je me suis rattrapée en vous félicitant pour ce beau projet. Lorsqu'une occasion se présente, il faut savoir la saisir ; je suis la première à le dire. Vous m'avez ouvert les yeux en déclarant qu'elle ne se souviendra pas de vous. Et vous avez certainement raison. La quantité de souvenirs accumulés ne saura faire le poids face à l'âge de Louloutte. 3 ans 1/2, c'est trop peu pour garder une trace vivace. C'est mon plus grand regret. Car si ne plus voir est un crève-cœur, ce n'est rien en comparaison de l'absence de souvenirs. Ne resteront que les photos.

Plutôt que de pleurer votre départ, je préfère me réjouir de vous avoir connue. Je vous souhaite le meilleur dans votre nouvelle vie. Soyez heureuse car Dieu sait que vous le méritez. Vous êtes une belle personne comme on n'en rencontre peu dans une vie. Quand à toi Bordeaux, prends bien soin de notre baby-sitter adorée, c'est une nounou en or qui comblera tes tout-petits. Alors sois à la hauteur et réserve-lui ton meilleur accueil. Je compte sur toi.

Quant à moi, sachez ma chère G. que jamais, je ne vous oublierai.

 

elle-m-aura-oubliee

 

J’ai aimé cet article, je le partage !

15 Replies to “Elle m’aura oubliée dans un an mais pas moi”

  1. Quel bel article ! Elle a raison, ta fille ne gardera vraisemblablement aucun souvenir de cette période mais l’important, c’est qu’elle l’ait vécue. Bordeaux est une chouette ville, elle va apprécier de ne plus voir la grisaille parisienne.

    1. C’est vrai ce que tu dis, elle a vécu ces bons moments, c’est l’essentiel 🙂

  2. Je comprends ton ressenti et quel joli article pour le décrire.
    Même si les souvenirs ne seront pas aussi intenses et limpides que les tiens, tout ce qu’elle vit lui laisse une emprunte indélébile dans le coeur. Elle les utilise chaque jour pour grandir. Alors certes, elle ne se rappellera que tel jour à telle heure vous aviez fait telle ou telle chose. Mais ce moment là l’aura forgé. <3

    1. Ah pardon je pensais que tu parlais de ce que ta fille avait vécu avec elle. En tous cas ces mots ne la laisseront pas insensible, c’est certain.

      1. Aucune des deux ne me lit 😉

  3. Je suis sûre que même si c’est inconscient, ta Louloute gardera une trace de ces moments !
    C’est drôle parce que mon prochain article (aurais je retrouvé l’inspiration ? 🤔) parle justement de notre relation avec la crèche et la nounou 😉

    1. J’aimerais tant qu’elle en garde une trace, même un vague souvenir !
      Hâte de lire ton billet 🙂

  4. C’est super émouvant…
    Maintenant j’en ai les larmes aux yeux.
    Je crois en effet qu’on crée un lien particulier et que ce lien demeure en nous pour toujours. Ta fille aura les photos et tes souvenirs.

    1. Oui heureusement qu’il reste les photos et les souvenirs pour témoigner de ces trois belles années 🙂

  5. Si ça peut te rassurer, j’ai encore 2 ou 3 très brefs souvenirs de ma vie chez ma nounou 🙂 Alors oui, il y a de grande chance qu’elle oublie mais elle se souviendra aussi par ce que tu lui raconteras et montreras.

    1. J’ai également des souvenirs de la mienne mais uniquement parce que j’ai continué de la voir par la suite 🙂
      Et puis, on ira la voir si jamais on passe à Bordeaux 😉

  6. Je comprends tellement les mots de ta nounou: je me suis quasiment dit les mêmes chaque (fin d’)année. Et oui, c’est étrange, de savoir qu’on a été là à des étapes cruciales pour ces tout-petits, et que nous ne serons plus rien, un visage sur une photo. Très bel hommage que tu lui rends 🙂

    1. Merci à toi de partager ta propre expérience car de ces enfants, tu en as vu défiler tant… Heureusement qu’il reste les photos pour attester du temps passé…

  7. Elle a raison. Martin ne se souvient plus du tout de la sienne. C’est ouf quand même !
    Mais nous, les parents, sommes là pour véhiculer les souvenirs à travers nos histoires, nos photos.
    Tu lui as envoyé le lien de ton billet ?! Elle serait super émue 🙂

    1. J’ai l’impression que les enfants oublient très vite en effet ! Quel dommage dans certains cas 🙁.
      Notre baby-sitter adorée n’a pas connaissance de mon blog mais je crois qu’elle a compris, au moment des adieux, que son départ m’attristait…

Laisser un commentaire