Bah mince alors, j’y ai cru (#LaLoose)

j-y-ai-cru

Je vous ai récemment parlé de l'arrêt de la tétine et du biberon dans ce billet. La Proud Mama que je suis s'apprêtait quelques jours plus tard à vous en livrer un autre de la même veine. Le genre d'article où fierté et orgueil ne se rangent volontairement pas au tiroir, juste parce que ça flatte un peu l'égo et qu'il n'y a pas de mal à ça^. J'y ai cru mais ce fameux billet ne subsistera que dans mes rêves...#MèreDépitée

Retour sur l'événement

En raison de l'absence de sa maîtresse, Louloutte a passé deux jours dans une classe de grande section (elle est en PS). Hormis la disette de sieste le premier jour qui l'a rendue d'humeur exécrable en fin de journée, RAS. Mais le deuxième soir, attention roulement de tambour, annonce en perspective, tout le monde retient son souffle : Ma fille décrète qu'elle ne veut plus dormir avec ses nounours et autres consorts envahissant d'ordinaire son lit, parce que je cite "J'ai pas besoin, je suis grande moi". Fini, terminé, exit les doudous, qu'elle a dit. Nul besoin d'avoir fait licence de psy pour saisir le lien entre son furtif passage en "classe des grands" et sa décision (pas mûrement réfléchie). J'imagine qu'elle a entendu l'enseignante de grande section expliquer à ses élèves que les doudous, c'était pour les petits... Et c'est pas tombé dans l'oreille d'une sourde évidemment.

Persuadée qu'elle reconsidérerait la question au bout de vingt minutes, j'ai laissé les doudous à proximité. Et bien, voyez-vous, je me suis fourrée le doigt dans l’œil jusqu'à l'orbite. Car ma fille s'est bel et bien endormie sans son armada de peluches. Respect. Mais le plus surprenant, c'est la rapidité avec laquelle le naufrage nocturne a eu lieu. J'avoue en avoir été scotchée, puis j'ai compris. J'ai compris que la fonction de ses doudous outrepassait le sentiment de sécurisation. Ce sont aussi des objets de distraction. Elle joue avec. J'en veux pour preuve : elle est passée maître en relooking (poke Karl Lagerfeld) et en gardienne de dortoir^^

j-y-ai-cru

j-y-ai-cru

Revirement de situation

Naturellement, j'ai savouré ces soirées aux odeurs de tranquillité. Plus de "Maman, encore un bisou" ou de "Papa, j'ai envie de faire pipi". Enfin un peu de répit. J'y ai cru pendant... quatre jours. Quatre petits jours. La maîtresse de Louloutte est revenue et bam, retournement de situation. Ma fille a jugé que les nounours devaient reprendre leur place. Le régiment est donc de retour, et en grande pompe s'il-vous-plaît. Et à mon grand désespoir, les longues soirées aussi...

Voilà, vous savez tout de cet événement ou plutôt de ce non événement. Allez dites-moi, vous avez connu ces retours en arrière ?

j-y-ai-cru

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

21 Replies to “Bah mince alors, j’y ai cru (#LaLoose)”

  1. Je dirai que ça va avec l’apprentissage.
    Envie de grandir et besoin de sécurité. Parfois c’est compliqué à vivre pour eux. Je vois mon fils qui a délaissé son doudou (sauf pour dormir) pendant une bonne année, il le balade (presque) du matin au soir à la maison depuis la GS!
    Bonne journée Cécilia. Bises

    1. Je pense aussi que ma fille a voulu griller les étapes pour poursuivre son ascension 😉
      Des bises à toi aussi Marie !

  2. Ici le grand de 6 ans dort encore avec son doudou, uniquement lorsqu’il est à la maison. Il le lâchera quand il aura envie. Je pense que ta fille se détachera de ses nombreux doudous lorsqu’elle se sentira prête, peut-être qu’elle commencera par un pour ensuite les laisser tous.

    1. C’est possible en effet. Jusqu’à présent, elle a plutôt tendance à en ajouter mais sait-on jamais, peut-être qu’elle va régresser !

  3. Chez nous, les deux grands ont une collection de doudous dans leur lit. L’aîné les installe sous son traversin et demande à chacun s’ils sont contents et si c’est confortable. Heureusement, ils répondent tous oui… La cadette partage son lit avec une dizaine de bestioles, certaines relativement grandes : on a une licorne, un lémurien, un chat, un mammouth, un lapin, un mouton, une vache et encore d’autres qui vont et viennent selon leur disgrâce ou leur statut de nouveau favori. La benjamine a un seul doudou et adore le balancer hors de son lit juste avant de s’endormir… Mais par contre, les doudous n’ont pas le droit de sortir de la maison sauf quand on part en voyage ou quand la petite est hospitalisée ou a un gros rv médical.
    Moi, j’ai eu mon doudou préféré jusqu’à dix ans, je crois… 😉

    1. Ahahah mais tu m’as bien fait rire, merci ! J’imagine trop la scène avec ton aîné^^

  4. Ca reviendra quand ce sera le moment… Mais je ne dirais pas que les doudous sont réservés au tout petits, ça dépend tellement des enfants. Mon fils de CE2 ne peut pas se passer du sien pour dormir, il a vraiment une place importante pour lui… Bises !

    1. Je comprends. J’ai dormi avec des nounours très longtemps moi aussi…

  5. Ma fille aînée (bientôt 14 ans) dort encore avec son doudou. alors tu vois…

  6. Ici il y a 2 Doudous incontournables pour la nuit, et 3 ou 4 autres en roulement selon l’humeur du jour de la Biscotte. Mais bon ayant moi même dormi avec mes Doudous (1 ours en peluche rose et un petit poney fluorescent… ?) jusqu’à au moins 8 ou 10 ans je ne peux pas critiquer ?

    1. C’est sûr que c’est plus délicat lol

  7. Si ça peut te rassurer, les périodes de “régressions” font partie du développement de l’enfant et lui sont nécessaires pour qu’il grandisse harmonieusement ! Si, si, si ! Je t’assure 😉
    Dans quelques temps, elle pourra mettre de côté l’armée de peluches et les rappels le soir, j’en suis certaine 🙂

    1. Que le Dieu des rappels du soir t’entende !

  8. J’ai encore une peluche doudou que je ne fais que prêter à mon fils de 15 mois ;). Un étudiant en médecine cher à mon coeur a encore son lapin moche dans un tiroir de son bureau. Le retour en arrière est parfois tellement rassurant.
    Mais on a eu le même tour avec la veilleuse pour les grands. Maintenant ils dorment avec une lampe de chevet allumée.

    1. Ton anecdote est absolument géniale (le lapin moche dans le tiroir de bureau) ! Au passage, bravo pour ton prêt de doudou 😉

  9. Mon fils de 7 ans a encore énormément de peluches avec lesquelles il joue et dort même parfois. Ils les a adoptées vers trois ans, quand je suis tombée très malade . Les jeux ont évolué mais il en a toujours besoin. Perso, ça ne me dérange pas. Je me dis que c’est parce qu’il est fils unique et qu’il a besoin d’une fratrie de substitution 🙂

    1. A vrai dire, cela ne me gêne pas non plus. C’est jusque que j’ai apprécié les endormissements plus rapides de ma fille du fait qu’elle n’avait plus ses nounours pour jouer avec 😉

  10. Julie 10 ans grande philosophe et préado dort avec un éléphant en peluche….

    1. J’espère qu’il n’est pas trop imposant 😉

  11. J’avoue… je dors encore avec un doudou donc elle peut garder le sien autant qu’elle veut (tant qu’à un moment elle arrête de le trimballer partout…)
    On a connu ce retour en arrière pour la tétine nous… Bon il n’aura fallu que 2h pour qu’elle change d’avis faute de réussir à s’endormir… Mais mon rdv chez la pédiatre m’a bien décidé à en arriver à bout. Elle est maintenant interdite en voiture… Et pour la nuit, je réfléchis au machouillou pour faire la transition!

Laisser un commentaire