Arrêtez de parler parce que moi sinon je…

Je vous ai récemment confié que la crise d'opposition de Louloutte était derrière nous. De quoi se réjouir naturellement bien que je ne sois pas dupe de ce qui m'attend pas la suite. Qu'on se le dise : j'en suis joie d'avance. N'empêche que la fin du Terrible Two ne signifie pas pour autant relâche en attendant le Fucking Four. Je ne sais pas chez vous mais ici, le mode repos neuronal n'est jamais activé. Je m'interroge même sur son existence...

Ma Louloutte a beaucoup changé depuis la rentrée et chaque mois apporte son lot de nouveautés. Son vocabulaire s'enrichit, la construction des phrases s'améliore grandement même si la confusion entre hier et demain est de haute voltige. Genre : "Moi quand j'étais grande, et bien j'étais à la crèche (sic)".

Après les crises, les menaces

Qu'on se rassure, les crises bien que moindres, sont encore d'actualité. Vous vous sentez mieux hein ? Oui, j'ai les mots pour apaiser les craintes parentales. Et de rien, ça m'a fait plaisir. Le Terrible Two, c'était la contestation perpétuelle pour manifester son désaccord. Aujourd'hui, lorsqu'elle n'est pas contente, ma fille le verbalise de manière assez pointue avec cette phrase pour dénominateur commun : "Arrêtez de parler parce que moi sinon". Sentez-vous le vent de despotisme qui souffle ? Oui. Fort bien. On est deux maintenant. Au-delà de l'injonction digne du KGB, j'apprécie les variantes qui offrent un peu de relief. Allez c'est parti pour...

Le Best of des "Arrêtez de parler"

- "Arrêtez de parler parce que moi sinon je vais me fâcher. Allez, au lit !". Étonnante cette sommation, on dirait qu'elle l'a entendue de la bouche de quelqu'un. Attendez, je cherche et je reviens.

- "Arrêtez de parler parce que moi, j'ai mal aux oreilles". Une récurrente dont on ne se lasse pas, surtout quand elle émane d'une petite personne dont les vocalises pourrait briser les verres en cristal de Tatie Jeanne.

- "Arrêtez de parler parce que moi sinon je change de papa et de maman". Ah, j'avoue que celle-ci m'a laissé pantoise. Enfin la première fois car maintenant, je gère magistralement en soufflant à Louloutte : "Alors, dans quelle maison veux-tu dormir ce soir ?" C'est fou comme cette petite phrase fait baisser les turbines.

Et puis il y a aussi la variante nominative :

- "T'arrête de parler, sinon, t'es plus ma copine". Cela tombe bien ma chérie car je suis ta maman.

- "Bah tu sais, moi je vais me fâcher". Toujours prévenir puis sanctionner après. Toujours.

C'est marrant car en tant que maman, je m'impatientais d'entendre son premier mot, avec bon espoir qu'il me soit destiné. D'une, ce fût un flop. De deux, j'étais loin de m'imaginer dans quel traquenard verbal je mettais les pieds... J'imagine que vous devez également en entendre de belles chez vous, non ? N'hésitez pas à me laisser en commentaire les plus belles perles de vos enfants : je suis toute ouïe^^

arretez-de-parler

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

21 Replies to “Arrêtez de parler parce que moi sinon je…”

  1. Dernièrement j’ai eu le droit à maman je t’aime mais tu m’agaces. J’aimerais bien faire un peu ce que je veux. Loulou, presque 8 ans 😅😅

    1. La pré-adolescence je te dis, la pré-adolescence !^^

  2. Les enfants sont épatants!😅
    La dernière de loulou, à part “maman t’es la plus géniale!” quand j’ai des bonbons dans mon sac le soir, c’est ” mais laisse moi vivre ma vie tranquillement”…c’est cela oui!!
    On n’a pas fini d’en entendre Cécilia!

    1. Et flûte Marie, tu m’as mis une chanson pour les plus de 70 ans dans la tête lol. Non mais sérieux, j’ai pas le souvenir d’avoir tenu ce genre de propos lorsque j’étais enfant. Du moins, pas si jeune. A l’adolescence oui, mais pas dans l’enfance ! Nos enfants seraient-ils génétiquement modifiés ? 🤔

  3. Mon aîné m’a annoncé cet après-midi qu’il avait prévu de prendre son appart seul dès juillet car j’étais trop pénible. Il a envisagé aussi d’aller habiter chez son meilleur pote… et comme ce dernier trouve régulièrement ses parents nuls, on a prévu avec la maman d’échanger nos gamins ! ;-). Le même me crie régulièrement “pitié” avec un ton déchirant quand je refuse quelque chose et sa petite sœur fait désormais de même. Bref…

    1. LOL j’adore ! Mais quelle ambition ton fils a déjà 😉 . Attendons de voir sa réaction quand tu lui annonceras le montant prélevé de son argent de poche pour payer la location lol

  4. Ahah Cracotte a voulu changer de parents aussi, une seule fois, et ça a failli finir en drame familiale. Lorsque l’HomCostaud lui a rétorqué de bien choisir ses nouveaux parents, Cracotte a surenchéri avec un aplomb déconcertant en disant qu’elle gardait maman et “qu’avec maman on choisirait un nouveau papa”… Et là, alors que je n’étais pas du tout dans la conversation j’ai senti tous les regards se braquer sur moi… Enfin surtout un !
    Faites des gosses qu’ils disaient !!

    1. Oh mon Dieu, j’imagine la malaise ! Comment les enfants ont cette capacité à te mettre dans l’embarras…

  5. Ton article me fait sourire (et les commentaires aussi :D) Ce n’est pas facile mais les enfants sont vraiment marrants parfois … Ici, on est dans le cœur du Terrible Two, et c’est vrai que parfois j’aimerais bien m’enfuir en courant xD !!!
    Merci pour ton partage Cécilia, à bientôt.
    Estefania

    1. J’avoue que plus elle parle, plus je me marre. C’est parfois d’un cocasse sans nom^^

  6. Hahaha ! Pardon mais c’est vraiment drôle… Les enfants sont tellement plein de ressources :p J’ai bien ri en lisant les phrases de ta fille et les commentaires sous cet article :p Le “t’es plus ma copine”, un graaaaand classique 😉

    1. J’ai effectivement l’impression que cette phrase revient chez tout le monde^^

  7. ” je t’aime maman mais je préfère Doudou”. Voila voila, 3 ans hein… :-)))

  8. Ha ha, joli florilège! On devine le caractère bien affirmé derrière ces citations. La Bête est encore trop jeune pour tant d’imagination, elle préfère se cantonner à un charmant “je ne réponds pas” lorsqu’on lui demande pourquoi elle réagit comme ci, si elle préfère ça ou ça… C’est sa parade infaillible quand on la soûle en définitive. Mais je l’imagine tout à fait avoir du répondant similaire à ta fille dans quelques mois.

    1. Ah le fameux “Je te parle pas ” ou “Je te réponds pas”… La suite devrait être prometteuse !

  9. C’est très drôle ! En ce moment, mon petit de 4 ans adore les “de toute façon”. Du genre “Je mets de côté la voiture de Playmobil pendant le repas” et lui “De toute façon, je peux encore l’attraper”… Keep cool !

    1. Genre : je contrôle la situation ! lol

  10. Ah je n’ai pas encore eu droit à ceux-là. Chez nous c’est plutôt “non tu n’as pas le droit d’abord !”. Ironique car nous même n’utilisons pas vraiment cette phrase. Il y’a aussi “puisque c’est comme ça, je ne joue plus avec toi”.

    1. J’ai aussi remarqué que ma fille employait des expressions que nous n’utilisons pas. J’imagine alors que ce sont des phrases entendues de la bouche de ses petits copains. Les joies de la collectivité hein^^

  11. J’adore !
    Ici le terrible two est passé depuis longtemps, elle vient d’avoir 5 ans et ça ne fait pas très longtemps qu’elle me sort ce genre de phrases.
    Les classiques du genre “t’es plus ma maman” ; “J’ai mal aux oreilles” 😀
    Il n’y a pas longtemps elle m’a donné un dessin en me disant “c’est un cadeau”
    5 minutes après j’avais droit au “Si tu fais pas ça, tu me rends mon cadeau”
    ou alors celui qui fait plus mal : “je t’aime plus, voila !” (2 min après elle était dans mes bras en s’excusant en me disant que j’étais la meilleure maman du monde qu’elle aimait jusqu’à la lune” 🙂

Laisser un commentaire